Nouvelles

Consultation sur la discrimination systémique et le racisme

20 juillet 2017

Gouvernement du Québec
La ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion

Au cours des dernières années, de nombreuses actions ont été faites par le gouvernement du Québec, afin de lutter contre la discrimination systémique et le racisme. Plusieurs constats sont répertoriés dans la politique La diversité : une valeur ajoutée ou encore dans la récente Politique québécoise en matière d’immigration, de participation et d’inclusion, Ensemble, nous sommes le Québec. Ces politiques mettent en lumière les obstacles que rencontrent les personnes immigrantes et les Québécoises et Québécois des minorités ethnoculturelles et qui nuisent à leur intégration et à leur pleine participation. Les plans d’action qui accompagnent ces politiques ont permis de faire plusieurs avancées en la matière, mais beaucoup de travail reste à faire.

Les Québécoises et les Québécois auront l’occasion de s’exprimer, d’être entendus et de proposer des solutions sur ces questions. Une consultation aura lieu cet automne, placée sous la responsabilité de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ), qui s’occupera du contenu et des recommandations, en collaboration avec le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), qui se chargera de l’organisation et de la logistique. Son objectif principal sera de proposer des solutions concrètes et durables au gouvernement, qui engageront l’ensemble des acteurs de la société québécoise, pour combattre la discrimination systémique et le racisme.

Pourquoi tenir une consultation sur la discrimination systémique et le racisme en 2017?

Malgré les efforts consentis par le gouvernement et par l’ensemble de la société pour lutter contre la discrimination systémique et le racisme, il faut se rendre à l’évidence que bien du travail reste à faire pour en arriver à une égalité réelle pour tous.

Par exemple, le taux d’emploi des personnes immigrantes a beaucoup progressé au cours des dernières années. On est en droit de se réjouir de cette progression, mais on doit aussi se demander ce qu’on peut faire de plus.

On constate aussi que les personnes de minorités visibles, particulièrement les femmes et les jeunes, sont moins présentes au sein des lieux décisionnels comme les conseils d’administration. Il s’agit d’un exemple parmi d’autres qui illustre que des déséquilibres subsistent dans notre société. La consultation permettra de proposer des solutions à ces problèmes.

Pourquoi parler de discrimination systémique?

Lorsqu’on parle de discrimination systémique, on fait référence à des situations qui ne reposent pas sur la responsabilité individuelle des personnes. La discrimination systémique définit des situations où des pratiques, des décisions ou des comportements se combinent à d’autres pratiques au sein d’une organisation et produisent de la discrimination. Ce que nous devons faire, c’est de le reconnaître et de voir comment la situation peut être améliorée.

Qu’en est-il du racisme?

Le racisme peut se définir comme l’ensemble des idées, des attitudes et des actes qui visent ou aboutissent à inférioriser des groupes ethnoculturels et nationaux, sur les plans social, économique, culturel et politique, les empêchant ainsi de profiter pleinement des avantages consentis à l’ensemble des citoyennes et citoyens.

L’invalidation scientifique de l’idéologie raciste et de l’existence des « races » ainsi que l’adoption des politiques et lois antidiscriminatoires ne se sont pas traduites par la disparition du racisme. Au contraire, il est devenu plus subtil, parfois clandestin et non avoué, en raison de son caractère illégal, ou encore caché derrière des tensions ou des conflits de nature personnelle ou professionnelle.

Échéancier de la consultation Période

Étape

20 juillet 2017

Lancement de l’appel de projets à l’intention des organismes à but non lucratif (OBNL)

Août 2017

Désignation par la CDPDJ des personnes responsables de mener la consultation. Ces personnes pourront assister aux différentes consultations locales, afin d’avoir un accès direct aux témoignages. Elles participeront à l’analyse des mémoires, des témoignages et des commentaires reçus, dirigeront les groupes de travail, participeront au Forum et élaboreront les recommandations qu’elles soumettront à la CDPDJ, afin que celles-ci soient transmises au gouvernement.

Septembre et octobre 2017

Annonce des OBNL retenus

Consultations locales menées par les OBNL sélectionnés

Consultation en ligne (questionnaire et dépôt de mémoires)

Formation de quatre groupes de travail :

- Emploi et travail

- Éducation, santé, services sociaux et logement

- Justice et sécurité publique

- Culture et médias

Novembre 2017

Tenue du Forum sur la discrimination systémique et le racisme

Décembre 2017-janvier 2018

Poursuite des discussions dans les quatre groupes de travail

Février 2018

Formulation des recommandations par la CDPDJ au gouvernement du Québec

Printemps 2018

Lancement d’un plan d’action gouvernemental pour lutter contre la discrimination systémique et le racisme

 

Le comité-conseil

Au cours du printemps 2017, la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Mme Kathleen Weil, a mandaté un comité, afin de conseiller le gouvernement du Québec dans la mise en place d’une consultation sur la discrimination systémique et le racisme.

Présidé par Mme Maryse Alcindor, administratrice d’État à la retraite, ce comité s’est réuni à quelques reprises, afin de discuter des différentes possibilités pouvant permettre au gouvernement de mener une consultation. Au mois de juin dernier, les recommandations de ce comité ont été transmises au gouvernement.

Les membres du comité-conseil :

M. Victor Armony, professeur au département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal

Mme Rachida Azdouz, conseillère principale en développement stratégique à l’Université de Montréal

M. Kamel Béji, professeur titulaire en relations industrielles à l’Université Laval

M. Haroun Bouazzi, coprésident de l’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec

M. Emmanuel Bulamatari, coordonnateur du Comité d’initiative provisoire des Afro-Québécois

Mme Marie-Thérèse Chicha, professeure titulaire à l’École de relations industrielles et titulaire de la chaire de relations ethniques, Université de Montréal

M. Stéphane Brutus, professeur à la John Molson School of Business de l’Université Concordia

M. Paul Eid, professeur au département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal

M. Habib El-Hage, intervenant au volet interculturel du Service de la vie étudiante du collège de Rosemont

Mme Natasha Kanapé-Fontaine, poète-interprète, comédienne, artiste en arts visuels et militante pour les droits autochtones et environnementaux

Mme Myrna Lashley, professeure assistante au département de psychiatrie – division de la psychiatrie sociale et transculturelle à l’Université McGill

Mme Émilie Nicolas, présidente de Québec inclusif

M. Will Prosper, cofondateur de Montréal-Nord Républik

Mme Myrlande Pierre, chercheure associée au Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté, faculté des sciences humaines, Université du Québec à Montréal

Mme Michèle Turenne, conseillère juridique à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse