Nouvelles

Doctorat honorifique en Sciences sociales à Mark Thompson

16 décembre 2009

James Thwaites, directeur du Département des relations industrielles; Mark Thompson, Professor Emeritus, University of British Columbia; Denis Brière, recteur de l'Université LavalMonsieur le recteur, monsieur le récipiendaire, chers collègues, chers diplômés,
J’ai le plaisir, aujourd’hui, de vous présenter le professeur Mark Thompson, récipiendaire d’un doctorat honorifique en Sciences sociales.

Le professeur Thompson a reçu sa formation universitaire aux États-Unis d’Amérique, initialement à l’Université Notre Dame et ensuite à l’Université Cornell, où il s’est dirigé vers le domaine des relations industrielles. Le programme à Cornell fut créé pendant le régime du président Franklin Delano Roosevelt pour promouvoir cette discipline qui devait contribuer à la compréhension du monde du travail et à la recherche de solutions appropriées à ses problèmes. Le père Georges-Henri Lévesque, le fondateur de notre propre Faculté des sciences sociales avait un but semblable.

Après ses études, son service militaire en tant qu’officier, et deux ans au Bureau international du travail, monsieur Thompson s’est orienté vers le monde universitaire, et il a choisi de faire carrière à l’Université de la Colombie-Britannique. Cette carrière allait durer plus de trente ans et, pendant ce temps, il est devenu citoyen canadien.

Pendant ses années à U.B.C., le professeur Thompson a su intégrer les divers volets de la profession avec brio.

Le premier volet fut la recherche et la publication. Il a réalisé quatre (4) ouvrages majeurs ainsi que quatre-vingt (80) articles et chapitres de livres sur divers thèmes. Il suffit de souligner quelques exemples :

  • Le syndicalisme des secteurs public et parapublic
  • Les différences et spécificités régionales des relations industrielles au Canada
  • La démocratie industrielle
  • Le respect des normes internationales essentielles du travail
  • Les problèmes associés à la main-d’oeuvre agricole étrangère
  • Les contradictions des variations régionales du salaire minimum

Le deuxième volet fut l’intervention dans les domaines de la médiation et de l’arbitrage. A part ses interventions spécifiques, il s’est intéressé au développement des organisations qui encadraient ces fonctions en tant que :

  • Membre de la B.C. Industrial Relations Association
  • Membre du conseil de direction de la National Academy of Arbitrators
  • Et membre de l’Arbitrators’ Association of B.C.

Le troisième volet fut son travail au sein des associations professionnelles, l’Association canadienne des relations industrielles (au Canada) et l’Industrial Relations Research Association (aux États-Unis). Le professeur Thompson fut élu président de l’A.C.R.I. Il a également poursuivi son travail au sein :

  • Du Workers’ Compensation Board, en tant que membre
  • Du B.C. Employment Standards, en tant qu’analyste et commentateur
  • Du Committee of Experts O.I.T. / U.N.E.S.C.O. sur le personnel académique, en tant que spécialiste, poste qu’il occupe encore.

Homme de réflexion, homme d’action, homme qui a fait évoluer les instances et institutions, le professeur Thompson croyait aussi qu’il fallait intervenir publiquement pour aider le grand public et le public informé à comprendre les grandes questions du jour – à la manière du père Georges-Henri Lévesque et de l’Abbé Gérard Dion ici au Québec.

Le professeur Thompson croyait aussi que ses diverses activités devaient trouver leur place dans la recherche et dans la salle de classe. Une préoccupation qui a fait le bonheur de ses étudiants. D’ailleurs, en 2002, il a reçu le Killam Teaching Prize à U.B.C. soulignant l’excellence de son enseignement.

Voilà un exemple à suivre pour les jeunes qui entrent dès aujourd’hui dans la profession.


Monsieur Thompson, je vous invite maintenant à recevoir des mains de monsieur le recteur le Doctorat en sciences sociales « honoris causa », à revêtir l’épitoge et à signer le Livre d’or de l’Université Laval.


James Douglas Thwaites, Directeur
Département des relations industrielles
Université Laval
Québec, Qc, Canada
Le 6 juin 2009

 

Monsieur le Recteur, madame la secrétaire générale, monsieur le vice-recteur, messieurs les doyens, chers collègues, chers diplômés, membres de ma famille, mesdames et messieurs

Premièrement, je voudrais remercier l’Université Laval et mes collègues et amis du département des relations industrielles pour ce grand honneur, un des moments importants de ma vie. Cet honneur est encore plus grand compte tenu du rôle important que joue le département pour l’étude des relations industrielles au Canada. La revue Relations Industrielles, publiée par le Département, est la première Revue scientifique de relations industrielles au monde et la seule au Canada. Notre association professionnelle, l’Association canadienne des relations industrielles a toujours eu son secrétariat ici à l’Université Laval. Nos collègues continuent de contribuer à la vitalité académique de notre champ d’étude tout en maintenant des liens très forts avec le monde de la pratique.

Je voudrais m’adresser également aux diplômés. Vous avez eu la chance d’étudier différents sujets en relations industrielles avec des professeurs bien connus. Quelquefois peut-être vous avez pensé que les connaissances apprises n’auraient aucune importance pour vos carrières. Mais l’art de négocier, essayer de trouver un compromis, les relations humaines, les systèmes de rémunération, sont, par exemple, des éléments importants dans notre société. Je peux vous assurer que les connaissances que vous avez acquises dans ce programme vous seront très utiles dans des activités que vous ne pouvez pas imaginer aujourd’hui. Dans le futur, vous aurez bien des occasions de vous rappeler ce que vous avez appris dans vos études.

Mark Thompson
Professor Emeritus
Sauder School of Business
UBC